CAPITULUM CATHEDRALE
SANCTI NICOLAI
FRIBURGI HELVETIORUM

Les 500 ans du Chapitre cathédral de St-Nicolas

Vous vous souvenez ! En 2006, toute la Suisse a commémoré les 500 ans de la Garde suisse pontificale. En effet, c’est en 1506 que le pape Jules II (Giulio della Rovere) a institué la célèbre cohorte des gardes suisses, « la plus petite armée du monde », qui continue d’être à la fois la curiosité des touristes qui se rendent au Vatican et la fierté de notre pays.

Savez-vous que ce même pape a aussi fondé une autre institution qui a marqué notre canton de Fribourg tout au long de son histoire ? Par une bulle datée du 20 décembre 1512, le pape Jules II a créé le « vénérable et exempt » chapitre collégial de St-Nicolas à Fribourg, doté alors de 15 chanoines autonomes par rapport à l’évêque de Lausanne. C’est le magistrat et humaniste fribourgeois Peter Falk qui obtint cette insigne faveur, à la demande des Autorités et de la Bourgeoisie de la ville, lors d’un séjour à Rome.

Dès lors le Chapitre de St-Nicolas a accompagné de près la ville et le pays de Fribourg dans les multiples péripéties de leur histoire. Il suffit de nommer, entre autres, le fameux prévôt et vicaire général Pierre Schneuwly, qui propagea efficacement les idées de la Réforme catholique à la suite du Concile de Trente et fit venir à Fribourg les Pères Jésuites, dont saint Pierre Canisius, le fondateur du Collège St-Michel.

Jusqu’à l’installation de l’évêque de Lausanne à Fribourg (1613), on peut dire que le Chapitre cathédral a constitué l’autorité épiscopale de proximité pour notre canton. Des figures éminentes ont marqué son histoire au plan de la religion, de la culture, des arts et même de la politique. Plusieurs membres du Chapitre sont devenus évêques. Le chanoine Charles Fontaine a servi l’évolution du canton dans les années qui ont précédé et suivi la Révolution française.

Quand la collégiale de St-Nicolas est devenue la cathédrale du diocèse (1924), les privilèges du Chapitre cathédral ont été maintenus, à savoir la nomination des prévôts et chanoines par les autorités civiles. Même si actuellement ces privilèges ont été abandonnés – y compris la mitre et la crosse pour le « Révérendissime Prévôt » – il demeure que le Chapitre de St-Nicolas continue d’exercer son office d’intercession et de pastorale au service du diocèse, de notre cité et de notre canton.

Il convient dès lors de commémorer dignement les 500 ans de son existence. Sans céder au triomphalisme, nous souhaitons que ce jubilé apporte à notre peuple et à notre Eglise des offres de célébrations, de culture et de commémoration bienvenues.

En rappelant ce passé, nous croyons que nous contribuerons à donner à notre population, toutes générations confondues, le sens de son histoire et un certain élan pour son avenir.

                                                                                                        Fribourg, le 15 août 2010,
                                                                                                        en la solennité de l'Assomption de la Vierge Marie

                                                                                                        Chanoine Claude Ducarroz, prévôt

Imprimer